Diversité floristique des boisés de Montréal

,
©Alexandre Bergeron
Quartier
  • Date de début : 1 mai 2009
  • Date de fin: 31 déc. 2020

Impacts de l’urbanisation sur la diversité floristique des boisés de Montréal – IRBV – Université de Montréal

L’urbanisation est caractérisée par la perte et la fragmentation des écosystèmes. Ce processus provoque habituellement une réduction de la diversité en plantes indigènes et une augmentation de celle en plantes exotiques. Ce phénomène produit ultimement une homogénéisation de la flore urbaine, c’est-à-dire une perte de diversité entre les communautés des différents écosystèmes.

Ce projet est de vaste envergure et comporte plusieurs objectifs. Il vise notamment à qualifier la flore des boisés de la ville de Montréal (et des villes adjacentes), à identifier l’impact de l’intensité de l’urbanisation sur cette flore dans l’espace et dans le temps, à identifier des espèces pouvant servir d’indicateur de l’intégrité écologique des boisés et d’aider à la mise en place de plans de gestion adaptés à ces écosystèmes.

À ce jour, ce projet a permis de montrer que la flore des boisés de Montréal était très diversifiée et que les espèces indigènes y étaient encore très abondantes. Les inventaires ont permis d’ailleurs d’ajouter de nouvelles espèces indigènes à la liste des espèces de la Ville et même de la province! Les résultats de l’étude ont aussi démontré que la densité des boisés dans un secteur était un facteur important expliquant la richesse des sites, ce qui milite pour la préservation de l’ensemble des boisés, même ceux de petite taille. Ces boisés sont notamment importants comme îlots de fraîcheur améliorant ainsi la qualité de vie des citoyens.



Localisation

Équipe du projet

Documents du Projet

Back to Top